Sep 7, 2005

À quoi ressemble le quotidien de vos rêves ? Voici le mien

Le quotidien de mes rêves n'est pas en papier. C'est un écran plastifié de petite taille, genre A4. Un écran flexible, léger et très fin. Que je peux rouler ou, au moins, glisser dans mon sac. Il fonctionne sans réelle batterie même si je dois le recharger une fois par mois.

Il possède un système wi-fi et se connecte aussi sur le réseau de mon téléphone portable. Car c'est par ces deux systèmes que se met à jour automatiquement son contenu. Mais, il a aussi une connection USB pour télécharger du contenu à partir d'un ordinateur, si besoin est.

Son écran est tactile. Il n'est pas fragile. Si je l'échappe de ma hauteur, il ne se casse pas.

Il est en couleur. Je peux y connecter des écouteurs. Et, les images ne sont pas fixes puisqu'il peut afficher des vidéos, des infographies animées et des diaporamas. Je peux d'ailleurs les avoir aussi en pleine écran.

Au fait, il ne m'a rien coûté car mon quotidien local (le NYT) me l'a offert. Et croyez-moi, il s'y retrouve financièrement. Que de papier, d'encre et de frais de distribution économisés.

Puisque je l'ai reçu du NYT, il affiche par défaut le contenu du NYT. Mais, c'est un quotidien intelligent et, il me permet de personnaliser mon contenu sur la base de RSS que je peux sélectionner au plaisir. Son contenu m'est donc unique et composé de milliers de sources, incluant les blogs que j'aime.

Bien entendu, je peux changer la typo et la taille des caractères du texte pour les adapter à ma vision. J'ai également le choix entre plusieurs types de mises en page pour chaque pages. Le design est clair, minimaliste. Sans artifices ni bruits optiques. La facilité de navigation et la lisibilité en sont les principes fondateurs.

Je peux commenter et envoyer mes infos et ça, grâce au clavier infra rouge qu'il projette à la demande. Ou si, je préfère, il possède aussi un petit stylo qui me permet d'écrire directement sur l'écran.

J'ai la possibilité, en roll-over sur chaque mot du texte, d'avoir des infos contextuelles, de mise en perspective et encyclopédiques. Parce que mon quotidien comprend bien que je n'en suis pas une… d'encyclopédie.

J'ai des bannières de pub… bien entendu. Mais, j'ai là aussi la possibilité d'en choisir les thèmes. Car la pub ne me dérange qu'à partir du moment où elle ne s'adresse pas à moi.

Comme il est connecté sur le réseau téléphonique, il me signale si quelqu'un essaye de m'appeler sur mon portable. Je reçois également mes sms, mes emails et je peux surfer sur le net. Voir téléphoner.

Payant l'information dans mon journal ? À peine. Juste un forfait, sans limite de contenu, qui fait partie de mon abonnement téléphonique.

Est-ce que je rêve ? Pas temps que ça. Cette technologie existe déjà en partie. On n'est finalement pas très loin d'un tablette PC. Vodafone l'a rêvée aussi (voir ici).

Et vous ? Il ressemble à quoi le quotidien de vos rêves ?

1 comment:

  1. Bertrand2:56 AM

    A quoi ressemble le quotidien de mes rêves ?

    Vous l'avez parfaitement décrit !!!

    Avec deux questions toutefois :

    - La première, anecdotique : moi qui aime le contact et l'odeur du papier, est-ce que je ne serai pas frustré au contact d'une feuille de papier électronique "plastifée" ?

    - La seconde, plus impactante pour le métier des rédactions : vous indiquez dans votre rêve que plusieurs mises en page seront disponible, ce qui serait bien sûr le rêve absolu, mais :

    1/ Ces différentes mises en page (ou même une seule mise en page) correspondront-elles à un besoin réel du lecteur ? En d'autres termes, aurai-je envie de lire les articles sur mon papier électronique comme sur un journal papier ou bien comme sur le web, sans mise en page ?

    2/ Cette mise en page représente clairement un surplus de travail pour les rédactions papier par rapport aux rédactions web => la tendance, imposée par les enjeux économiques, ne va-t-elle pas aller vers la disparition de la mise en page au profit d'une présentation "web" ?

    ReplyDelete