Jan 3, 2006

La fraude aux "clicks" une menace pour l'avenir du net ?

La fraude aux clicks sur le net serait massive. C'est, en tout cas, ce que nous annonce un article de Wired (ici). Selon les sources les plus optimistes, explique le magazine américain, 1 click sur 10 serait frauduleux. Pour les plus pessimistes ce serait 1 click sur deux.

La fraude prendrait deux formes :
1- Ceux qui utilisent des logiciels pour augmenter le nombre de clicks sur les pubs des concurrents. Il font ainsi augmenter le coût des campagnes publicitaires sur le net, facturées au click.
2- Ceux qui se servent des mêmes logiciels mais pour cette fois augmenter le nombre de clicks sur les pubs qui se trouvent sur leur site.

Mauvaise nouvelle car, le modèle "pay-per-click" est le segment d'annonces publicitaires ayant la croissance la plus importante sur le net, d'après l'Interactive Advertising Bureau. Antony Noto, analyste chez Goldman Sachs, estime que la moitié du revenu de Yahoo ! (3,7 milliards de US$) proviendrait de ce type d'annonces, nous apprend Wired. Et 99 % des revenus de Google (6,1 milliards de US$) seraient le résultat de pubs par mot-clés.

Inutile de dire que l'enjeu est de taille pour les moteurs de recherche… et les autres. Car, comme le dit à Wired le consultant en "search marketing", Joseph Holcomb, tout cela a "the potential of destroying the entire industry."

Le contrôle de l'origine des clicks est sans aucun doute l'un des enjeux business et technologiques majeurs du net. Qu'en dites-vous ?

(source : Wired)

1 comment:

  1. 1 pour 2 me paraît très exagéré à moins d'être effectivement ciblé par un fraudeur. Pour ma part je constate une différence permanente de 10 à 20% de clics facturés dont je ne vois pas de trace via les outils d'analyse de traffic. Il est vrai que cela ne prouve rien car il est possible que ces utilisateurs ne laisse pas forcément la page d'arrivée s'afficher completement et changent d'avis...

    Par contre j'ai pu contater de visu que les programmes d'affiliation sont victimes massivement de ces fraudeurs et des sites bidons.

    ReplyDelete