Jul 26, 2006

PQN - PQR : quelques chiffres pour aider à la réflexion

Je n'aime pas mélanger la problématique de la PQR et de la PQN. Cependant, j'aimerais prolonger la conversation commencée par Emmanuel Parody (ici) et Benoît Raphaël (ici), sur l'effet de ciseau en apportant quelques chiffres -- TRÈS EN VRAC -- à la réflexion :

Diffusion et lectorat :
En France, hors La Croix (je n'ai pas les chiffres), seul Aujourd'hui en France voit, pour la PQN géné, sa diffusion progresser en 2005 -- un peu plus de 2 %.

Le nombre d'exemplaires vendus dans la PQR en France a reculé de 6,21% entre 2000 et 2005 (source : AMJ). Même chose pour l'Italie (-17,53%), le Portugal (-15,38%), le Royaume-Uni (-15,46%) et la Suisse (-7,54%). Seule l'Autriche progresse de 3,06%.
Sur la même période, la diffusion recule en Allemagne (-9,99%), Belgique (-3,37%), Danemark (-10,17%), Finlande (-4,27%), Norvège (-6,59%), Pays-Bas (-10,07%) et Suède (-3,61%).
Enfin, l'ensemble de la diffusion de la presse quotidienne recule en Grèce (-11,62%), Luxembourg (-4,12%) et Espagne (-1,73%).

Aux USA, la pénétration de la PQR est tombée à 51,6% en 2005. Elle était à 58,6% en 1998 et… à 80% en 1960. La chute semble s'accélérer en Amérique au premier trimestre 2006. Par exemple, le Denver Post voit sa diffusion perdre 4,7%, le Orlando Sentinel 8,3% et le Los Angeles Times 5,4%. En dix ans le Washington Post a perdu 12%.

Marché publicitaire :
En France, la presse quotidienne a perdu plus de 4% de sa part du marché publicitaire en quinze ans. Début 2006, les premières estimations lui conservent environ 10 %. Pour info, internet devrait dépasser les 5 % cette année. Et la télé hertzienne devrait repasser sous la barre des 30 %, même si elle restera le leader.

Dans la PQN, seul Aujourd'hui en France a augmenté sa part du marché publicitaire en 2005. Tous les autres stagnent ou reculent.
En terme de volume de pages publicitaires, et toujours en 2005, seuls Aujourd'hui en France et Le Figaro, en PQN, voient leurs nombres de pages augmenter. Les autres… diminuer.
En PQR, Le Parisien semble avoir la plus grosse croissance en terme de volume de pages. Par ailleurs, le chiffre d'affaires publicitaire des principaux quotidiens régionaux a augmenté de presque 2 % en moyenne, l'année dernière.

En Europe, la presse quotidienne a perdu 2% de part de marché en cinq ans. Seule la Norvège marche à contre sens.

Côté USA, la PQR a perdu 26 % du marché de pub entre 1993 et 2004.

Résultat d'exploitation :
En 2005, la marge net moyenne (avant impôt) des grands titres de la PQR était d'environ + 3%. Un résultat qui dépassait les 5% en 1999.
Les USA ont probablement un des records mondiaux avec 19,6%, même si les résultats sont en baisse ici aussi.

Coûts :
Pour la PQR, en France, la distribution est le gros poste avec plus de 20% des coûts. Arrivent juste derrière la rédaction et la fabrication. En six ans, seuls les coûts de la rédaction, de la distribution et de l'administration ont augmenté.
Aux USA, l'administration est le gros poste (25%), avec l'impression (14%), la rédaction (12%) et la diffusion (11%).

Si vous avez plus de chiffres ou des chiffres différents, n'hésitez pas.

3 comments:

  1. Voici une petite pierre à l'adifice...

    Pour la PQR : 59% du CA provient des ventes et dans les 41% de la pub, il y a deux catégories Commerciale (60%) et Annonces classées(40%) et chacune de ces catégories se déclinent ensuite en locale et extra-locale.


    En définissant la même équation pour chaque forme de presse, on obtiendrait une grille d'analyse qui permettrait de modéliser le marché pour évaluer l'impact de l'évolution de chaque variable (si j'ai le temps cet été je m'y colle)

    Au passage puisqu'on parle de conjoncture, les médias spécialisés sont restés muets sur la fait que la PQR a cartonné : Selon la pige TNS Media Intelligence, PQR 66 a progressé de plus de 60% en chiffre d'affaires au premier semestre 2006, ce qui place le média au niveau de croissance de l'internet sur la même période. Voir document à télécharger pour plus de détails.

    PS : Si quelqu'un a déjà commencé à modéliser ça sous excel, je suis preneur pour échange ;)

    ReplyDelete
  2. Sur le sujet, pour ceux qui aiment le dessous des cartes, lire les commentaires sous mon billet (échange avec Farny)
    http://ecosphere.wordpress.com/2006/07/25/presse-crise-papier-numerique/

    ReplyDelete
  3. Jeff à dit "Coûts :
    Pour la PQR, en France, la distribution est le gros poste avec plus de 20% des coûts. Arrivent juste derrière la rédaction et la fabrication"

    D'après Le titre La Provence, la répartition des coûts semblent différents.

    url : http://www.laprovence-presse.fr/presgroupe/pre_G.html.

    Si la fab est bien le plus gros cout, l'arrivée du web et de la vente en ligne semble être une bonne chose, bien que beaucoup d'acteurs de la PQR soient rétissant.

    ReplyDelete