Jul 20, 2006

US : Une partie de la presse magazine spécialisée et pro commence à équilibrer grâce aux revenus du net

Certains me reprochent de n'avoir que des mauvaises nouvelles ! En voilà donc, une bonne. La presse américaine magazine professionnelle et spécialisée commence avoir le boût du tunnel avec internet. Et démontre, en même temps, comment un stratégie multimédia (web, papier, événements, etc) peut permettre de changer, en bien, le mouvement de la courbe des pertes et des profits.

Penton Media, par exemple, "annonce $ 5,1 million de revenus online pour le premier trimestre 2006. Soit une augmentation de $ 1 million par rapport à la même période 2005", écrit Matt Kinsman dans un article intitulé "The Revenue Tipping Point". Alors qu'ils perdent $878 000 avec les publications papiers. C'est malgré tout un bonus de $ 100 000. "Because of that, it can grow fast enough to overcome slower growth in print", déclare le P-DG David Nussbaum à Kinsman. Même si le revenu web ne représente que 1,8% du revenu global, il affiche une croissance de 24,1% au premier trimestre versus une baisse de 2,7% pour le papier.

Les éditeurs de presse technologique, nous explique Kinsman, sont les premiers à bénéficier des retombés de leurs efforts sur le net. Public captif direz-vous. "En 2005, CMP Media a vu son revenu print reculer de $ 18 millions. Mais son chiffre d'affaires web a augmenter de $14,5 millions", explique-t-il. Une tendance qui confirme et améliore celle de 2004 où CMP avait vu ses revenus print décliner de $15 million et ceux du web augmenter de $7,5 millions. Le print décline toujours plus mais moins vite que n'augmente le revenu venant du net.

Et Kinsman de citer le président d'IDG Communication, Bob Carrigan, "The amount of online revenue in absolute dollar terms is exceeding any decline in print although print has been a little healthier lately. […] Our online business in percentage terms is up 40 percent over the prior year and online is approaching 20 percent of our total U.S. revenues. It’s a substantial business and high-growth in absolute dollars.”

Une bonne nouvelle pour ceux qui croient, comme nous, que l'avenir appartient aux entreprises de presse multiplateforme… Et, j'ajouterais : avec une rédaction centrale qui produit pour plusieurs supports. Lire à ce propose la nouvelle organisation que veut mettre en place la BBC (ici -- en anglais) et que résume le graphic ci-dessous.


(source : Matt Kinsman, The Revenue Tipping Point)

2 comments:

  1. Excellent résumé des données économiques et de l'effet ciseaux ...

    ReplyDelete
  2. Un billet tout neuf qui décrit très bien l'effet ciseaux
    http://publishing2.com/2006/07/24/print-publishings-point-of-no-return/

    ReplyDelete