Dec 12, 2006

Quelle information nationale et internationale pour la presse quotidienne locale ?

Quelle place et quel traitement la presse quotidienne locale doit elle donner à l'information nationale et internationale ? J'ai plusieurs fois abordé le sujet sur ce blog. Mais vos réactions à mon post sur l'utilité ou pas des "pools", prenant pour prétexte l'interview de Sarkozy, me poussent à y revenir.

Dominique Bannwarth, du quotidien régional français l'Alsace, dans son commentaire à mon post propose de se poser : "la question de savoir si le "coup" de la PQR (du moins d'une certaine partie: les titres qui ont participé à l'interview et ceux qui l'ont publiée) a produit un effet positif en terme d'image mais aussi en terme d'audience, voire de ventes." J'ai posé la question des ventes à quatre quotidiens, trois m'ont répondu. Leur réponse est non. Je ne désespère pas d'avoir d'autres réponses à cette question. N'hésitez pas.

"Si la réponse est négative, voilà de quoi donner à réfléchir au SPQR sur la portée de la parole des politiques dans la presse (qu'elle soit régionale ou nationale), ou tout au moins de celle de Sarkozy", commente Philippe Gammaire. Commentaire que je rejoins mais que je ne limiterais pas à la parole politique.

C'est toute la place de l'information nationale et internationale dans la presse locale qu'il me semble nécessaire de repenser. Toute une série de questions me viennent à l'esprit. J'aimerais bien avoir votre analyse et vos réactions, histoire de débattre sur ce qui est, à mon avis, au centre des stratégies éditoriales et de l'organisation de la presse locale. Je vous propose d'essayer d'y voir plus clair ensemble. Voici donc mes questions en vrac :

1- Sachant que le cœur de cible de la presse quotidienne locale est, aujourd'hui, les + de 55 ans, que cette cible est la plus grosse consommatrice des journaux télé, en quoi l'information nationale et internationale de la presse locale, publiée le lendemain et dans la majorité des cas sous forme de compte rendu, apporte-t-elle quelque chose aux lecteurs ?

2- Quelle plus-value, les équipes de la presse locale donne-t-elle à cette information nationale et internationale ? Quelle plus-value pourraient-elles donner ? Ou pourrait-on se contenter de reproduire in extenso les dépêches des agences ? La presse locale a-t-elle les moyens/les forces pour rentrer en compétition avec la presse nationale (télé, radio, quotidiens, magazines, gratuits, internet) à la fois sur les news (info géné et sport) ou les sujets magazines (détente, loisir, pratique, etc) ?

3- Sachant que l'information nationale et internationale est aujourd'hui totalement d'accès gratuit (télé, radio, internet… et presse gratuite), est-ce que l'information nationale et internationale est indispensable dans la presse locale ? Indispensable pour l'image de la marque ? Indispensable pour le lecteur ?

4- À part quelques rares événements, type "les résultats des élections présidentielles, "la coupe du monde de foot", les "attentats du 11 septembre", en quoi l'information nationale ou internationale a-t-elle un impact sur les ventes ? Avez-vous des exemples de sujets -- nationaux ou internationaux -- qui ont fait bondir les ventes lorsqu'ils ont fait la Une de votre quotidien local ? Si oui, combien de fois cela arrive-t-il par an ?

J'espère que vous serez plusieurs à répondre à ces questions. Selon vos commentaires, je reprendrai chacune d'entre elles dans un post individuel. L'occasion de vous donner également mon analyse (si j'en ai une) sur le sujet. Analyse qui s'enrichira de la votre. Bien entendu, n'hésitez pas à proposer des questions, je les rajouterai à la suite.

7 comments:

  1. Âne-au-nimous4:09 PM

    Bonjour,

    je suis l'anonymous du 1er commentaire du post précédent. Je signerai donc dorénavant Âne-au-nimous.

    Je propose quelques réponses.

    1. On peut postuler que ça n'apporte rien au lecteur, mais que c'est quand même nécessaire. Un peu selon le schéma qui veut que les Français disent que la chaîne de télé qu'ils préfèrent est Arte alors qu'ils ne la regardent très peu: même si les lecteurs de la PQR ne vont presque rien lire dans les pages «France» et «Monde» (puisque, en effet, ils ont tout vu au 20h la veille), ça les rassure qu'elles soient là. Il faut raisonner à l'inverse: si elles n'étaient pas là, comment réagiraient les lecteurs? (Il semble que ce soit ce que vous avez tenté avec la NR Dimanche, alors à moi de poser une question: comment réagissent les lecteurs?)

    2. En fonction de ce qui est dit dans le 1, on en tire la conclusion que la question de la plus-value n'a pas lieu d'être. Il faut par ailleurs rappeler qu'il n'y a aucune plus-value par exemple dans le quotidien «Metro» (par rapport au 20h de la veille, s'entend, ou par rapport à n'importe quel portail web) ce qui n'empêche pas des milliers de gens de le lire, parce qu'ils sont, justement, dans le metro.

    3. Cf. réponse supra. C'est autant pour la marque que pour le lecteur.

    4. Je pense que les professionnels concernés vont répondre par la négative.

    On comprend bien là où vous voulez en venir: on peut supprimer l'info inter/nationale dans la PQR. Ce n'est pas aberrant d'un point de vue de simple équation économique (économie de papier en tout cas, puisque l'info en question ne doit pas être très chère à produire), mais cela générerait quand même, à mon avis, un risque important de décrochage du titre en terme de "référence". Le lecteur du "Courrier de l'Ouest", par exemple, ne va presque pas lire les pages non locales/services, mais si on lui supprime il va avoir le sentiment qu'on lui ôte une ouverture au monde. C'est une espèce de vernis de surface qui joue sur une idée de ce qui est important (ce qui se passe dans le monde a plus de poids que ce qui près de chez moi, mais c'est ce qui se passe près de chez moi qui m'intéresse).

    Voilà mon opinion.

    ReplyDelete
  2. Anonymous1:05 AM

    La lecture d'un quotidien doit être un plaisir : plaisir de découvrir ET plaisir de comprendre.
    Découvrir quoi quoi ? comprendre quoi ? Ce qui se passe dans le monde à commencer par chez moi mais jusqu'au pôle Sud !!!

    La question pertinente est plutôt comment traiter l'info nationales et internationale dans la presse écrite.

    Je ne crois pas que Ouest-France, pour parler du plus gros, fasse bien ce travail avec ses 3 ou 5 premières pages non locales.

    QUE FAIRE ? comme se demandait Lenine.

    1.SURPRENDRE LE LECTEUR (la découverte)
    *par le choix du sujet
    *par une photo
    *par un chiffre
    *par une phrase-choc
    *par une Une originale

    2.SATISFAIRE LE LECTEUR (la compréhension)
    *par une infographie
    *par une photo expliquée par des flèches
    *par une interview d'expert courte et claire
    *par un débat : le pour, le contre
    *par une clarification : le vrai, le faux
    *par un suivi : il a dit, il a fait

    Autre question : faut-il aussi des infos magazine dans la PQR, comme les dernières pages du Télégramme du Brest (bricolage, psychologie, voiture, etc.)

    ReplyDelete
  3. Je me posais récemment (en d'autres termes) cette question du rôle de la PQR.
    Pour moi:
    - Info internationale = TV du au poids des images et aux moyens dégagés sur place
    - Info Nationale = TV et presse avec un traitement différent. La PQR permet un focus régionale sur l'impact d'une politique nationale sur une région. Elle permet aussi prendre la température auprès des lecteurs interviewés (façon Le Parisien)
    - Info locale = Presse

    Pour répondre aux questions :
    1. Une analyse plus fine et le temps de la compréhension
    2. La plus-value? : Comprendre et décrypter l'impact de ce qu'il se passe au niveau nat et intern sur une région. Donner la parole à ceux qui ne peuvent l'avoir à la TV ou radio (ex homme politique régional, députés...). Je pense qu'il ne faut pas sous-estimé le poids régional ds la vie nationale voir internationale, d'un poids de vue culturel, économique ou sociétal.
    3.Info nat et intern sont indispensables, oui pour l'image de marque et pour satisfaire le lecteur
    4. C'est vrai peu d'exemples me viennent en tête...

    voila c'était un peu en vrac, mais comme ca vs aurez mon pt de vue

    ReplyDelete
  4. @Jeff
    La question de la place de l'information générale nationale et internationale dans un quotidien régional et local a certainement nourri quantité d'études ces dernières années à voir aussi la manière dont beaucoup de titres ont cherché à travers leurs nouvelles formules à y répondre.
    Quand on interroge des lecteurs fidèles à un titre de PQR la valeur "statutaire" de l'info géné reste assez forte, notamment chez les plus âgés. Difficile d'imaginer pour ces lecteurs de 20, 30, voire 40 ans que LEUR journal ne leur parle plus de tout, du plus lointain au plus proche.
    En revanche pour la conquête de nouveaux lecteurs, évidemment plus jeunes, moins stables dans leur fréquentation, recherchant d'autres valeurs d'usage dans la lecture d'un journal (payant ou gratuit comme l'a remarqué un intervenant plus haut), l'offre d'infos géné doit être calibrée et formatée autrement. Mieux comprendre le monde dans lequel on vit, cela pourrait être l'enjeu de ces pages Monde et France, à condition que les moyens mis en oeuvre respectent la promesse.
    A l'instar d'une presse quotidienne nationale qui s'évertue à développer cette même fonction (et on ne peut pas dire que le succès soit spectaculaire pour certains) de décryptage du monde d'aujourd'hui, la PQR - avec des titres comme Le Télégramme par exemple - ambitionne de relever ce défi. Sans compter sur ce seul effort pour conquérir de nouveaux lecteurs, mais surtout pour casser l'image de "journal des parents" centrés sur la vie locale (les fêtes locales, les grands âges, les élus/notables qui coupent les rubans... ), "ringard" et "vieillot".
    On peut se dire que globalement la PQR a entamé un aggiornamento sur ces questions même si la seule duplication du fil (ombilical) de l'AFP reste encore trop souvent le choix de la facilité. Mais quand la PQR s'y met, cela peut être pertinent et revalorisant pour elle mais aussi pour son lecteur.
    Cela dit, la réflexion sur la prise en compte de la dimension internet peut favoriser une nouvelle fonction en valeur ajoutée de ce traitement revu à la hausse: celle de permettre le débat entre les lecteurs sur des thématiques et des faits qui l'interpellent dans sa vie quotidienne ou dans son vécu citoyen. Du global au local en quelque sorte.
    Le récent congrès de la fédération française de la presse à Strasbourg a abordé ces questions. Lire pour cela mes posts sur lavillecommeelleva.blog.20minutes.fr

    ReplyDelete
  5. @Dominique
    cette adresse ne fonctionne pas : lavillecommeelleva.blog.20minutes.fr

    ReplyDelete
  6. Âne-au-nimous8:49 AM

    Confusion entre ville et vie :-)

    La bonne adresse est:

    http://laviecommeelleva.blog.20minutes.fr/

    ReplyDelete
  7. Narvic6:24 AM

    Bonjour, je n'ai peut-être pas posté ma "proposition" au bon endroit (sous la proposition n°1 à laquelle m'a amené directement mon surf...), mais vous l'y trouverez sans problème ;-).
    Un mot sur moi tout de même: ancien journaliste, chargé durant quelques années du traitement des pages France et Monde dans un quotidien PQR français, aujourd'hui passé du papier à internet...

    ReplyDelete