Nov 6, 2006

La "redécoration" des journaux montre ses limites

Changer le design est le résultat final d'un processus de refonte d'un journal. Pas le commencement. Pas la solution à ses problèmes. Depuis des années, les quotidiens changent leur formule graphique, sans vraiment toucher leur charte éditoriale et surtout leur façon de faire du journalisme. Combien de fois, me suis-je retrouvé dans la situation de ne parler que de fond à mes clients quand ils ne voulaient m'entendre, a priori, que sur la forme. Combien de fois ai-je répété, une nouvelle forme ne changera rien à vos problèmes.

On ne peut pas distinguer la forme du fond. L'un ne va pas sans l'autre. Quand un journal va mal, ce n'est pas, en priorité, sa forme qui va mal. C'est son fond. Les sujets qu'il traite. La façon dont il les traite. Le design ne change rien à ça. Le design exprime un changement de politique éditoriale, d'organisation de la rédaction et de façon de faire du journalisme.

Quand un journal va mal, c'est sa stratégie d'affaire qui va mal. C'est son positionnement. Son offre de service aux lecteurs comme aux annonceurs… Pas la couleur de ses typos ou la taille de ses photos.

Ne vous y trompez pas. Le journaliste visuel que je suis, considère le design des journaux comme un des élements déterminants de leur réussite commerciale. Mais UN des éléments. Pas l'élément principal. Notez, au passage, que je parle de journalisme visuel. Un concept que j'ai essayé d'introduire en France, avec d'autres, il y a des années, pour en finir aves les directeurs artisitiques et les décorateurs de journaux. Sans succès d'ailleurs.

Le visuel est un métier de l'information. C'est une façon d'informer. Il demande d'être confié à des spécialistes de l'information… visuelle. Pas à des peintres ! Il est temps que la presse s'empare de cette idée et développe le journalisme visuel. Il est temps que les écoles de journalisme développent des cursus consacrés au journalisme visuel sur le modèle du Poynter Institut, aux USA. La meilleure école de journalisme au monde.

La presse quotidienne, en particulier régionale, a besoin de ces compétences. De ces penseurs en plusieurs dimensions – texte, information visuelle, navigation – que sont les journalistes visuels. Elle en a encore plus besoin pour son avenir qui va être multimédia. Et elle en a beaucoup plus de besoin que de journalistes qui réécrivent les dépêches AFP.

Car la décoration en voilà le résultat sur le site News Designer.com. Mark Friesen, journaliste visuel dans un journal local américain à Portland et animateur du site, a réalisé une série de graphiques montrant les chiffres de la diffusion pour quelques journaux importants qui ont été redesignés, aux US et en Grande-Bretagne. Vous noterez la différence de résultat entre certains journaux britanniques, comme le Guardian qui a revu sa stratégie, et la presse américaine, qui se contente de redécorer, à part le Star-Tribune. À vous de juger.











2 comments:

  1. Les "core values" de Men's Health reprennent ce dont tu parlais plus haut, c'est à dire le "journalisme visuel" auquel ils s'associent le "journalisme de service". Est ce la méthode que devrait utiliser les quotidiens ?
    Par contre certains titres comme Le Télégraphe et dans une moindre mesure NiceMatin, il me semble, qui ont longtemps travaillé sur une réduction de leur format, ont du inclure dans leur processus un changement d'écriture important.
    Sinon je suis d'accord avec toi que la PQ doit se doter de compétences qu'elle n'a pas forcément....

    ReplyDelete
  2. The Concentra Award1:26 PM

    I thought this might be of interest to you and your readers....

    The Concentra Award for video journalism is now open for entry.

    In previous years this award has been for broadcast journalism from within Europe only. To reflect the changing news environment the award is now open to video journalism broadcast or published in any news program or on any online news site anywhere in the world.
    The award also comes with a 10.000 euro prize.
    The closing date for entries is Jan 7th 2008. Individuals can enter at anytime up to that point.
    Details, rules and regulations can be found at www.theconcentra.org
     

    The awards ceremony takes place on March 3rd at the DNA2008 conference, in Brussels.
    The seven short-listed finalists will be invited to the event with their travel and accommodation costs paid by the organizers.
     
    The Jury members are
    Host: Willy Lenaers (CEO, Concentra, Belgium)
    Chairman: Michael Rosenblum (CEO, Rosenblum TV, USA)
    Sue Phillips (London, Bureau Chief, Al Jazeera, UK)
    Cristian Trippe (Brussels Correspondent, Deutsche Welle, Germany)
    Bas Broekhuizen (Editor, Volkskrant TV, Netherlands)
    Tone Kunst (Editor in Chief, NRK Nordland, Norway)
    Leif Hedman (Director, SVT, Sweden)
    Vicente Partal, (Board Member ECJ, Director, Villaweb, Spain)
     
    www.theconcentra.org

    ReplyDelete