Feb 9, 2007

Le New York Times se prépare à faire éventuellement disparaître sa version papier

"Je ne sais pas si nous imprimerons le Times dans cinq ans et vous savez quoi, je m'en moque". La phrase ne sort pas de la bouche d'un quelconque fantaisiste, mais de celle du propriétaire du New York Times, Arthur Sulzberger. La citation est extraite d'un article publié dans le quotidien israëlien Haaretz.

"Sulzberger says the New York Times is on a journey that will conclude the day the company decides to stop printing the paper. That will mark the end of the transition. It's a long journey, and there will be bumps on the road, says the man at the driving wheel, but he doesn't see a black void ahead", rapporte l'auteur de l'article Eytan Avriel.

Et Eytan d'ajouter : "Media groups can develop their online advertising business, he explains. Also, because Internet advertising doesn't involve paper, ink and distribution, companies can earn the same amount of money even if it receives less advertising revenue. "

Car pour Sulzberger : "These costs aren't anywhere near what print costs. The last time we made a major investment in print, it cost no less than $1 billion. Site development costs don't grow to that magnitude."

Sulzberger a compris que dans "newspaper", le mot le plus important c'est "news". Le reste doit s'adapter... dans un sens comme dans l'autre. Le consommateur nous dira comment il veut consommer son info. Et ce qu'il est prêt à payer pour ça. Gouverner c'est prévoir. Non ?

4 comments:

  1. Anonymous5:46 AM

    Et pendant ce temps ..."Robin Leproux, le président d'Axel Springer France, annonce le lancement d'un tabloïd (façon Bild) sur le territoire entre juillet et décembre. Le titre, vendu aux alentours de 50 centimes d'euros, vise dans un premier temps une diffusion de 500 000 exemplaires....."
    Comme quoi tout est question d'editorial et business model autant que d'obsolescence du print...

    F.

    ReplyDelete
  2. Sans parler des propos du directeur général de l'Association Mondiale des journaux qui me laissent le plus rêveur : "La croissance en plein essor des titres quotidiens dans le monde est largement passée inaperçue par les faiseurs de marché et les experts en médias obsédés par la révolution des médias numériques."

    Pub perso : j'en parle ici : http://www.chouingmedia.com/index.php?2007/02/08/85-le-monde-medias-une-bonne-tranche-de-rigolade

    ReplyDelete
  3. à lire aussi, l'excellent blog 'design et typo de peter gabor, qui a demandé a Jacques Séguéla quelle était sa vision de sortie de crise de la Presse, la stratégie du Monde pour les dix ans à venir…

    http://paris.blog.lemonde.fr/2007/02/20/jacques-seguela-typographie-des-marques-et-l%e2%80%99avenir-de-la-presse-quotidienne/

    ReplyDelete