Dec 18, 2005

Média : "En quoi sommes-nous utiles ?"

J'aime beaucoup le post de numéro 2 : Demain tous enterrés ? Ce journaliste de presse quotidienne régionale réagissait au dossier de l'hebdo français Marianne dans son numéro 451 de la semaine dernière titré : "Presse : les dessous d'une catastrophe".

Selon lui, Marianne est passé à côté de la plaque. "Marianne n'analyse pas les causes profondes de la crise, et explique que si ces grands journaux s'écroulent, c'est parce qu'ils sont mal dirigés et mal positionnés politiquement," pense-t-il.

Et de trouver que : "L'analyse est incomplète. Et dépassée. Elle repose sur cette vieille conception selon laquelle les journalistes sont là pour éclairer leurs lecteurs. La fracture vient-elle du fait que les journaux ne savent plus "bien" éclairer leurs lecteurs, que les lecteurs ne savent plus être éclairés (résultat de "l'abrutissement des masses", selon Marianne), ou plus simplement que le lecteur n'a plus besoin de la presse écrite pour se faire sa propre opinion ?"

Pour lui -- comme pour nous d'ailleurs -- la question de fond est : "En quoi sommes-nous utiles ?" En quoi l'information que nous rapportons est-elle indispensable à la population ? En quoi les services que nous proposons sont-ils nécessaire à nos communautés ?

"Éclairer ? Peut-être. Mais en quoi notre éclairage est-il plus utile que celui d'autres spécialistes", écrit-il. Les rédactions aiment croire que leurs choix sont les meilleurs. Qu'elles ont les compétences pour choisir en lieu et place du lecteur. Pourtant, en Europe comme en Amérique du Nord, les ventes des quotidiens baissent.

Est-ce parce que les lecteurs potentiels sont devenus des idiots ? Ou parce que les rédactions ont perdu le contact avec la population ?

(sources : numéro 2)

> Tags : media, quotidiens, newspapers

2 comments:

  1. Anonymous1:42 PM

    Ce post est pour Numéro 2 ( je lui en avais parlé) et aussi pour Jeff (une aération ) : pendant que ça cogite dans la presse sur l'avenir du print et le sens du web, les banlieues bouillonnent de créativité et inventent une écriture media : voir le succés mondial de "French democracy" d'Alex Chan (www.machinima.fr) et ce petit bijou sur http://victim19.skyblog. ...
    On aimerait autant de vitalité dans bien des rédactions
    Fran

    ReplyDelete
  2. Luc Besson dit la même chose à propos du cinéma... L'idée est dans l'air.
    Vous noterez que "French Democracy" a été réalisé avec un jeu vidéo. On ne parle pas assez de l'influence du jeu-vidéo dans les modes de consommations d'aujourd'hui, et notammment dans la manière de consommer les médias.

    ReplyDelete