Oct 24, 2005

"La presse locale est de plus en plus importante" d'après le futurologue Richard Scase

Le business strategist et futurologue anglais, Richard Scase, pense que la presse locale est de plus en plus importante. Mais qu'elle doit s'adapter et célébrer la communauté. C'est, en tout cas, ce qu'il a déclaré le 17 octobre dernier, lors de la conférence de la Society of Editors, qui se tenait en Grande-Bretagne.

"In the global world, local media becomes more important. People are more interested in local issues in this global world. Local newspapers give you that sense of attachment, they're part of that sense of locality", a-t-il insisté.

Mais, il met en garder cette presse sur deux points :
  • 1- Le journal ne doit pas faire seulement dans la mauvaise nouvelle et le sensationnalisme. En agissant de la sorte, il s'aliène sa communauté et augmente le cynisme de son audience. Ce qui ne pousse pas à l'achat du journal. La communauté est aussi faite de bonnes nouvelles. Elles doivent trouver leur place dans le journal.
    "Local newspapers are much more important now than they have ever been. It's not just about house prices and second-hand cars, it's about identity and affiliation steeped in on the ground geography. So play down the murders and the attacks, say this is a nice place to live."
  • 2- Le consommateurs ne sont plus "cataloguables" selon les anciens critères géographique, âge, genre… "We have become liberated from demographics, from age and gender and these categories used to describe us as consumers and purchasers of products," affirme-t-il.
    Et donc, il est difficile de prévoir leurs habitudes de consommation sur la base de ces seuls critères. Il propose d'organiser les consommateurs par "groupes d'achats" (purchasing clusters), sur la base de leurs activités loisirs. "The media has been lazy in terms of researching its readers - I've been reading my local paper 25 years and not once have I been researched by that newspaper group," a-t-il dit.
Et de conclure que la presse locale doit se concentrer sur l'information locale mais "avec une teinte globale et cosmpolite".

Vous en dites-quoi ?

(source : The Guardian via editorsweblog)

2 comments:

  1. je pense aussi que l'avenir de la "presse" locale est assuré.
    Si les frontière de la "communauté" nationale est de plus en plus floues il y quelque chose qui restera concret et immuable c'est le village, celui dans lequel j'habite, que je connais (on pourrait dire qu'il y le village réél et le village globale).

    J'ai mis "presse" entre guillement tant il ne semble pas évident que ce soit encore le business modèle de la presse quotidienne actuel qui soit le bon.

    Je parierai plutôt vers un modèle de type blog/imprimé. Les blogs de quartiers semblent se développer, offrant souvant du contenu de qualité.
    Pourquoi pas ensuite imprimer ce contenu en lui ajoutant un peu de publicité locale et le donner gratuitement.

    ReplyDelete
  2. J'aime beaucoup l'analyse du premier point qui souligne comment la presse locale s'est en partie aliénée sa communauté et s'est parfois coupé de son lectorat par son sensationnalisme de quartier.

    J'ajouterai néanmoins un troisième point qui me semble important : la presse locale est un peu le miroir de la localité et de tout ses acteurs. Je pense que sur l'internet elle doit être aussi le miroir de la communauté électronique locale qui la lie/lit. Cette adaptation à la communauté locale existante et en développement me semble extrêmement importante. Cela nécessite de la connaître, avant que de se lancer et de s'y adapter sans cesse.

    ReplyDelete